Au Vrai Chic Marseillais

jeudi 26 mars 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 15%

Au Vrai Chic Marseillais

Ce matin en ouvrant mon armoire, le constat est amer : je n’ai vraiment rien à mettre qui soit assorti à mon masque. En effet, comment concilier le vrai chic marseillais avec le type de masque que l’on porte ?

La réponse n’est pas simple selon que l’on ait choisi un masque chirurgical, ou alors un modèle FFP2 ou FFP3, mieux encore un masque respiratoire, ou le fin du fin, celui amoureusement fait-maison en tissu. Et cela est pire encore lorsqu’il faut y rajouter les gants.

Le gouvernement ne cesse de nous marteler que le port du masque n’est pas utile en dehors des soignants, des malades, et des personnes qui ont été en contact avéré avec un malade, mais l’accessoire est tellement seyant qu’il serait dommage de s’en priver, lorsqu’on sort muni de notre attestation pour une heure de défilé autorisé.

Comme je suis un garçon éveillé politiquement et que j’ai une certaine éthique, je ne commande pas mes masques chez Amazon pas plus que je ne les achète aux vendeurs à la sauvette, d’autant que Saint-Laurent, Balenciaga et Gucci se sont mis à en fabriquer de ravissants pour une bouchée de pain.

Finalement j’opte ce matin pour des gants de caoutchouc bleu que j’utilise pour faire la vaisselle, une des tenues de l’OM aux couleurs bleue et blanche comme celles de Marseille que j’endosse pour aller au stade, et un charmant masque à bec de chez Chanel tout en plumetis à pois bleus.

Tomber malade soit, mais savoir rester digne et tenir son rang jusqu’au bout.

Hervé Thomas.


Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...