Bas les masques

lundi 30 mars 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 34%

Bas les masques

Lundi 30 mars 2020. 15ème jour de confinement…

Avant que je ne parte sur les chemins de mon appartement marseillais, le nouveau ministre de la santé nous apprenait que « la France était prête et que nous avions un système de santé très solide ! Le gouvernement avait préparé, consulté, anticipé » … C’était le 23 février. J’étais confiant.

Le 3 mars, il confirmait que je n’avais pas à m’inquiéter puisqu’il nous affirmait que « rien ne relevait du détail, tout était important, qu’il n’y aurait pas un seul département français qui ne serait pas équipé pour faire face si la situation épidémique devait se présenter ». Il nous demandait de le croire car le gouvernement faisait « attention à tout, rien ne relevant du détail, tout était important » ! Il insistait en assurant que « l’hôpital français était prêt, la médecine de ville tout autant. Le gouvernement faisait en sorte de fournir tout le matériel nécessaire aux hôpitaux et aux professionnels de santé de ville ». Je restais rassuré.

Le 10 mars, le ministre de la santé avoue aux élus de l’Assemblée Nationale que la France n’était pas prête ! Un frisson me parcoure… « Un pays pas préparé du point de vue des masques et des équipements de protection » mais il s’engageait aussitôt à « procéder un déstockage de masques » et qu’il le ferait « à chaque fois que cela serait nécessaire, plusieurs millions de masques… des masques à haute technicité livrés immédiatement ». Ouf, je reprenais confiance !

Oui, mais toujours pas de masques au lendemain de cette annonce, ni les jours suivants ! A l’heure où la France était appelée à voter !

Lendemain d’élection, lundi 16 mars, le Président nous dit que nous sommes en guerre et confirme l’engagement de son ministre : affirmatif, les masques seront livrés dès le lendemain à tous les soignants. « Nous serons là, Nous leur devons des masques, du gel, tout le matériel nécessaire et nous y veillons et nous y veillerons. Des masques seront livrés dans les pharmacies dès demain soir, dans les 25 départements les plus touchés et mercredi pour le reste du territoire national ». Bien que ma confiance soit quelque peu ébranlée, je garde le moral.

Pourtant, le mercredi 18 mars, un cri d’alerte des personnels de santé s’élève pour, une fois encore, demander des masques ! Je ne comprends pas bien, ils ne seraient pas un peu de mauvaise foi ces personnels soignants ?

Et bien non, le samedi 21 mars, Olivier Véran l’avoue : « lorsque le Covid 19 est apparu, il ne restait un stock d’état de 117 millions de masques chirurgicaux pour adultes et aucun masques stratégiques de type FFP2 » !

D’ailleurs, le mercredi 25 mars, le Président n’évoquait plus le sujet, se contentant de remercier la France entière pour son attitude citoyenne.

Hier, dimanche 29 mars, 5,5 millions de masques venant de Chine atterrissaient à Roissy et d’autres sont à venir dans les 15 jours suivants. Combien de temps faudra-t-il à ce gouvernement pour en assurer la distribution ? Et comment, pour toutes celles et tous ceux qui le croyaient, faire encore confiance à ce gouvernement ? Ce n’est plus une adaptation au jour le jour mais de l’inadaptation chronique !

Dominique Satabin.


Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...