Distanciation sociale

vendredi 17 avril 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 56%

Distanciation sociale

Un mot nouveau fait désormais fureur : la distanciation sociale ou distance de précaution à respecter entre membres d’une même société si l’on veut freiner la propagation d’un virus. Dans certains pays, on respecte assez bien les seuils de séparation entre zones intime, personnelle, sociale et publique (50 cm, 1,2 mètre et 3,5 mètres selon les spécialistes) mais, sous d’autres latitudes, les frontières sont plus floues et l’on confond aisément harangue et tête à tête. Désormais, c’est une question de survie. On s’éloigne pour se protéger, on se recule quand on se croise, on se rapproche en s’écartant, on change de trottoirs, on tourne la tête, on ferme la bouche, on respecte la règle du mètre, un mètre c’est rond, facile à mémoriser comme le 3% de déficit budgétaire ou le 80 km heure. Sans se poser de questions sur l’équation de la courbe moyenne de projection des postillons, la vitesse de leur propulsion, la distance et la durée de la chute, le temps nécessaire pour éviter leur trajectoire. On s’en fout, on applique. On trouve la bonne distance et on la garde. L’éloignement rapproché est aussi un rapprochement aligné et s’abolissent les distances quand whatsap tinte en permanence. Pigé. Et prière de ne pas confondre avec la distanciation brechtienne qui incite l’acteur à ne pas s’identifier à son personnage et le spectateur à prendre ses distances avec la réalité ni avec la distance sociale qui, plus encore en période de crise, éloigne nantis et anéantis, dotés et endettés, plein de réserves et sans réserves, confinés chez soi ou sans chez soi. Voilà. J’espère que vous avez compris comment ça se danse les distances, comment ça se contredanse l’existence.

José Rose.


Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...