Fenêtres

mardi 5 mai 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 57%

Fenêtres

Ouvrons la fenêtre camarades ! Et laissons-la grande ouverte sur la vie ralentie, la rue désertée et la rumeur assourdie. « La fenêtre, en province, remplace le théâtre et les promenades » écrivait Flaubert. Pour l’instant, c’est plutôt l’entracte mais quand une fenêtre s’ouvre il faut savoir en profiter. Alors, on se surprend à observer le moindre mouvement, à communier dans le même bravo, à repérer les intrigants manèges de sa fenêtre sur cour. On y secoue draps et tapis et la fenêtre du confiné, qu’elle soit de bois ou en PVC – Précaution Virus et Confinement – devient observatoire, passerelle et tremplin pour l’imaginaire. C’est toujours la même fenêtre mais jamais le même ciel, dit le proverbe. On l’ouvre, l’entrouvre et la referme. Fermons, fermons les persiennes, vive la nuit, vive la nuit…Puis on passe à Windows, aux fenêtres d’écran qui s’empilent et s’emmêlent. On cherche les fenêtres chez les peintres, fenêtres frontières ou de lumière pénétrantes, fenêtres guidant le regard vers un paysage réel ou rêvé. On se dit que tout est fenêtre - l’œil fenêtre de l’âme, la télévision petite lucarne, le livre fenêtre d’évasion – et l’on prend même le temps d’entrouvrir ses fenêtres intérieures. C’est tout de même mieux que de se faire flanquer par la fenêtre ou de passer à travers une fenêtre-guillotine en trompe l’œil.

José Rose.


Annonces

ENCADRER LES LOYERS à Marseille

Pétition en ligne à signer ; comme Paris, Lille, Lyon ou Villeurbanne, la Ville de Marseille peut mettre en place un encadrement des loyers.
Ci-dessous le lien vers la Tribune publiée dans la Marseillaise avec les premières associations signataires :

https://www.lamarseillaise.fr/socie...

et le lien vers la pétition :
https://www.change.org/p/encadremen...