Indignations…

samedi 4 avril 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 35%

Indignations…

Ce matin, j’apprends que Mélina, jeune infirmière anesthésiste au CHU de Montpellier qui consacre 70 heures par semaine à soigner des malades atteints du coronavirus, se voit, elle, ses enfants, son mari et sa mère, expulsés de leur logement. Parce qu’ils craignent d’être contaminés, les propriétaires mettent tout en œuvre pour les faire partir : coupure d’électricité, de chauffage et d’eau chaude notamment… et pour en rajouter, les propriétaires ont promis d’envoyer la facture de la désinfection de l’appartement après le départ de Mélina et sa famille. Elle se réfugie dans un Airbnb proche du CHU, son mari et ses filles dans un studio qui appartient à l’une d’elle et sa mère se retrouve en Ehpad…

Pour des individus aussi vils, je propose le pilori en place publique.

A midi, je découvre dans le Canard Enchaîné que je viens d’acheter un entrefilet qui relate des propos tenus par Ségolène Royal parus dans le « Figaro Magazine ». Alors membre d’un gouvernement qui a considérablement réduit le budget de l’hôpital public, elle ose : « Nous n’avions pas le temps d’entrer dans tous ces détails ».

Pour Ségolène Royal, j’aurais bien proposé une cryogénisation dans l’espoir que de futures avancées technologiques permettent de la ramener à la raison. Mais elle n’est plus ambassadrice des pôles. Il faut trouver autre chose pour qu’elle disparaisse à jamais de la vie politique.

Ce soir, je me rappelle le lapsus d’un présentateur du journal sur France Inter qui aujourd’hui a dit « nous espérons » le pique de crise ! Doit-on espérer ce pique ou le craindre ? Un lapsus qu’il aurait dû éviter. Et j’apprends que ce pique va toucher Marseille dans les jours qui viennent… Je tremble, mon épouse/mon fils tremblent, nous tremblons.

Pour ce journaliste, je propose un confinement consacré à une sérieuse remise à niveau lexicale.

Et pour nous toutes et tous, je propose que nous prenions soin de nous.

Dominique Satabin.


Annonces

ENCADRER LES LOYERS à Marseille

Pétition en ligne à signer ; comme Paris, Lille, Lyon ou Villeurbanne, la Ville de Marseille peut mettre en place un encadrement des loyers.
Ci-dessous le lien vers la Tribune publiée dans la Marseillaise avec les premières associations signataires :

https://www.lamarseillaise.fr/socie...

et le lien vers la pétition :
https://www.change.org/p/encadremen...