LES CHAINES DE VALEUR

samedi 28 mars 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 46%

LES CHAINES DE VALEUR

Confinement, hospitalisation, réanimation, et voilà qu’on s’aperçoit que les produits indispensables, jusqu’aux écouvillons des kits de test, viennent de Chine. C’est à cause de la « chaine de valeur ». C’est quoi, une « chaine de valeur » ?

Une entreprise dégage un profit lorsqu’elle vend un produit. Pour l’entreprise, la valeur du produit est son prix de vente (« valeur d’échange »). Pour que le profit soit le plus grand possible, l’entreprise conduit des opérations qui ont pour but de :

- augmenter le prix de vente et les quantités vendues sur le marché : publicité, marketing, etc.,
- diminuer les coûts de réalisation et de gestion du produit : recherche, développement, fabrication, transport, distribution, assurances, comptabilité, impôts, taxes, cotisations, etc.

Toutes ces opérations s’enchaînent matériellement les unes aux autres, à la suite ou en même temps, selon un certain ordre chronologique. Cet ordre est largement obligatoire, car il dépend du produit lui-même.

Par contre, le lieu où sont réalisées ces opérations est beaucoup plus libre. Une société peut fort bien localiser la recherche en tel pays, la fabrication en tel autre, la vente en un troisième et acquitter ses impôts en un quatrième, surtout si c’est un paradis fiscal. Et c’est bien ce que font les multinationales, au gré des coûts d’opérations qu’elles cherchent à réduire. Chacun de ces pays est un maillon qui permet à la société d’obtenir un cout global d’opération le plus faible, donc le profit le plus fort. L’ensemble de ces pays est nommé « chaine de valeur » du dit produit.

Ainsi, la chaine de valeur d’un produit donné, pour une société donnée, est l’ensemble, si possible chronologiquement ordonné, des lieux du globe où sont réalisées les opérations concourant à la vente profitable du produit.

Les chaines de valeur des multinationales sont éclatées sur tout le globe. Cette organisation, calculée pour augmenter leurs profits, induit des coûts, pas si « cachés » que ça, supportés par l’ensemble de la collectivité :

- pollution par les transports mondiaux ; 
- dépendance sanitaire, dépendance alimentaire, dépendance manufacturière (vêtements, outils, machines, objets….).

D’où les questions :

- comment moins polluer ?
- comment regagner en souveraineté, c’est-à-dire en sécurité ?

Jacques Woda.


Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...