Parole, Parole, encore des paroles semées au vent

vendredi 27 mars 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 44%

Parole, Parole, encore des paroles semées au vent

Sibeth, si bête ? Elle nous a habitué aux bobards éhontés fondés sur des statistiques mal triturées et des rapports mal digérés, à une mauvaise foi caractérisée par un aplomb sans limites ! Mercredi dernier encore, elle a ajouté à ses nombreuses bourdes celle-ci : "Nous n’entendons pas demander à un enseignant qui aujourd’hui ne travaille pas… de traverser la France entière pour aller récolter des fraises gariguette" !!!

Bien sûr, elle s’est vite fendue d’un tweet d’excuse. Mais n’oublions pas que Sibeth Ndiaye est la porte-parole du gouvernement !

A ce titre, j’en arrive à douter qu’il ne s’agisse que d’un lapsus, mais soit bien l’expression d’une pensée partagée au sein de ce gouvernement. Et si c’en est un, il est assurément révélateur du mépris de ce gouvernement pour les forces vives de la nation, comme aime à les appeler le Président.

Ce même Président qui, le même jour à 20 heures, ne nous a proposé qu’une litanie de remerciements sans jamais nous apporter les réponses que nous attendons toutes et tous quant aux moyens réclamés à cor et à cri depuis des lustres par tous ceux qui sont quotidiennement au « front ». Là aussi, un vrai lapsus politique ! Ce ne sont pas les picaillons qu’il jette en pâture aux professionnels de la santé que ceux-ci attendent aujourd’hui, mais les moyens nécessaires à l’accomplissement de leurs missions. Cette annonce de leur verser une prime et de majorer leurs heures supplémentaires montre l’indigence de la réponse ! Quant à leur promettre une (re)valorisation de leurs salaires, je me permets de penser qu’il est coutumier des promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent…

Et comme à son habitude, il nous a livré un nouveau concept vide de contenu : "l’opération "Résilience"…

Alors, comme Lordon, je ne peux m’empêcher de crier : « Connards ».

Dominique Satabin.


Annonces

ENCADRER LES LOYERS à Marseille

Pétition en ligne à signer ; comme Paris, Lille, Lyon ou Villeurbanne, la Ville de Marseille peut mettre en place un encadrement des loyers.
Ci-dessous le lien vers la Tribune publiée dans la Marseillaise avec les premières associations signataires :

https://www.lamarseillaise.fr/socie...

et le lien vers la pétition :
https://www.change.org/p/encadremen...