La vrai fausse interview du Professeur Raoult

vendredi 13 novembre 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 6%

On n’en entendait plus parler et pourtant il est toujours là, tapi dans l’ombre des couloirs de l’I.H.U., comme le pangolin attendant son heure. Et pourtant, grâce à certaines recommandations locales que je préfère ne pas citer par éthique journalistique et qui ont voulu garder l’anonymat, j’ai pu enfin rencontrer le maitre, il s’agit du Professeur Didier Raoult.

Hervé  : Bonjour Professeur.

Raoult  : Bonjour Monsieur Hervé, comment va la santé ? Pas de symptômes particuliers ?

Hervé :
Tout va bien merci, du moins jusqu’à maintenant. Alors Professeur, où en est-on aujourd’hui, vous qui affirmiez il y a peu qu’une deuxième vague de l’épidémie relevait de la science fiction et que la pandémie était en train de se terminer ?

Raoult :
Eh bien vous voyez, mon tort est d’avoir eu raison avant tout le monde et mes prédictions étaient bonnes. D’ailleurs les plus grandes têtes pensantes de notre belle Région ne s’y sont pas trompées puisqu’ils ont pu goûter à ma potion magique dès le début de l’épidémie, Gilbert Collard, le pitoyable duce du Gard, les Renaud Muselier, les Christan Estrosi, les Martine Vassal, que du beau monde qui œuvre tout comme moi pour le bien public et le bonheur des Marseillais, enfin de certains Marseillais, si vous voyez ce que je veux dire. Le haut du panier, mais du panier de crabes bien entendu.

Hervé : En effet que du beau monde. Sans parler de votre fan club de dimension internationale.

Raoult : Pas qu’internationale, Monsieur Hervé, pas qu’internationale parce qu’il n’y a pas un soir où quand je sors du labo, les chauffeurs de taxis marseillais ne m’acclament et ne me fassent une haie d’honneur, sans parler des supporters de l’OM qui ont mis des banderoles à mon effigie un peu partout dans Marseille. Mais je vous concède aussi que j’ai mes soutiens internationaux, parmi les plus grands démocrates de la planète puisque Donald Trump, le vrai Président nouvellement réélu, et Bolsonaro, homophobe garanti pur jus facho, se dopent aussi à la chloroquine.

Hervé : Mais alors, je vous pose la question sans détour : êtes-vous victime d’un complot ?

Raoult : Je vous arrête Monsieur Hervé, si complot il y a, c’est à vous d’en informer la population et de rétablir la vérité. C’est à vous de répondre à la question : et si finalement, l’interdiction de ma potion magique était une manipulation ? Je vous donne quelques pistes : l’armée française en a commandé un stock et on sait bien que l’armée française ne fait pas n’importe quoi. Vous le voyez mon cher Hervé, on ne nous dit pas tout, je dirais même comme Dutronc qu’on nous cache tout, on nous dit rien. Autre piste, je constate que ce sont essentiellement les plus de 60 ans qui sont touchés, c’est-à-dire les troisième et quatrième âges. A qui profite le crime ? A ceux qui ont intérêt à voir disparaître massivement ces classes d’âges ? Mais qui sont-ils ? Cherchez le mobile, mon cher Hervé, cherchez le mobile.

Hervé :
On est bien d’accord, mon Druide. Autre sujet, c’est votre génie du commerce et de l’à propos d’avoir sorti votre dernier livre en mars, tout au début du premier confinement. Il paraît qu’il est déjà épuisé et que les fans s’en sont arrachés les exemplaires dès sa sortie au point que certains collectionneurs paient jusqu’à plusieurs milliers d’euros sur les sites numériques de mise aux enchères, pour en posséder un. Une nouvelle Bible pour un Messie des temps modernes.

Raoult : Oui et je veux d’ailleurs remercier Amazon pour son excellent service après-vente qui a si bien su remplacer le travail des libraires pendant cette épidémie imaginaire, en acheminant mes livres dans des délais records. Il n’y a guère que ces dinosaures d’Attac pour s’en prendre à Amazon qui représente pourtant aujourd’hui le phare des avancées sociales et le pilier qui sauvera la culture du monde civilisé.

Hervé : Cher Gourou, j’ai entendu dire que vous aviez rejoint la nouvelle revue du philosophe Michel Onfray, une revue qui séduit les milieux d’extrême droite et qui entend réunir je cite, les « souverainistes de droite et de gauche ».

Raoult : Oui, c’est tout à fait vrai et nous étudions avec Michel Onfray comment promouvoir cette revue, peut-être en offrant un test gratuit et une boite de mes pastilles magiques à tout nouvel abonné.

Hervé : Formidable, je m’abonne tout de suite d’autant que j’ai vu que Philippe de Villiers était aussi de l’aventure. Du puits de science au Puy du Fou, c’est bien connu, plus on est de fous, plus on rit. Une dernière question : on murmure dans les milieux bien informés que vous pensez à une candidature aux présidentielles de 2022 ? Alors fake news, complot ou réalité ?

Raoult : Il faut voir et qui vivra verra, je ne dis pas non. Et il est vrai que j’y pense le matin en endossant ma chemise à carreaux, mais bon, je dois d’abord consulter ma boule de cristal.

Hervé : Formidable Mon Esculape, vraiment formidable, je suis conquis. Merci pour ce grand moment de vérité scientifique.

Raoult : Eh bien au plaisir Monsieur Hervé. Vous avez besoin d’une ordonnance ? Je vous prescris quelque chose ? N’hésitez pas, c’est le moment. Ou alors un selfie tous les deux ? Tenez, je vous offre mon excellent livre dédicacé par mes soins.

C’était Hervé depuis l’I.H.U. de Marseille : jusqu’ici toujours pas de température.

Cette interview est imaginaire bien qu’elle comporte en son sein des vrais morceaux de vraie vérité. Toute ressemblance avec des faits survenus dans la réalité ou des propos tenus pour de vrai n’a pu être provoquée que par une surdose d’hydrochloroquine.

Hervé.

Avec en prime une vidéo de la recette marseillaise ancestrale pour soigner le coronavirus :


Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...